198 -Besoin d’aide pour un monde parfait

De Séverine VIALON

Ce matin-là, je reçus un texto étrange de Laura : rdv au bois de l’Oratoire, urgent, besoin de toi. J’allumai mon ordinateur, ouvrit Geoportail pour trouver le lieu et les coordonnées à entrer dans mon GPS. la matinée était déjà bien avancée, je ne devais pas perdre de temps, plus de trente kilomètres me séparaient du lieu. Fin prête, je montai en voiture direction Vendôme.

Laura m’attendait effectivement sur le parking. Je ne savais si je devais sourire ou prendre un air sérieux. Quelle urgence ? Avait-elle des soucis ? Son visage ne laissait rien paraitre de ce à quoi je pouvais m’attendre. les bises claquèrent sur nos joues encore fraîches, les températures n’étant pas encore des plus clémentes. Nous échangeâmes quelques banalités afin de meubler le silence qui s’était installé entre nous, laissant seulement la parole aux oiseaux heureux de pouvoir remettre le nez dehors. Nous marchâmes un peu le long du chemin, je ne savais toujours pas ce que je faisais ici. Laura m’arrêta soudain devant le panneau qui laissait entrevoir le plan du bois. Elle m’expliqua enfin :

« J’ai décidé de créer un monde parfait, mais pour cela, j’ai besoin de personnes de confiance pour m’épauler. Afin de savoir si je peux compter sur toi, je t’ai préparé un certain nombre d’énigmes à décoder. Cette carte sera ton alliée. Si tu réussis, tu seras élue. »

Connaissant Laura, je décidai d’entrer dans son délire et de me prêter au jeu. Je pris les énigmes, repartis à la voiture afin de récupérer mon sac énigmatique dans le coffre et je partis à la chasse aux petites boîtes dissimulées ça et là dans le bois par Laura. la première énigme me mena au pied d’un arbre après avoir monté une belle côte. Lorsque je réfléchis à la deuxième, je m’aperçus que je devais revenir au plan du départ. Pourquoi n’avais-je pas penser à le prendre en photo ? J’avais déjà quelques kilomètres dans les jambes, je n’avais pas fini de vagabonder dans ce lieu. le mieux était encore d’économiser mes pas. les énigmes n’étaient pas très compliquées en soi, la carte, en effet, une sacré alliée, alors pourquoi un tel jeu ?

Les heures défilèrent, les découvertes se succédèrent, j’arrivai au bout complètement épuisée. Laura m’accueillit avec de quoi me déshydrater et me redonner des forces. Pendant ce temps, elle vérifia mes trouvailles, et avec joie, me lança :

– Félicitations, je te nomme membre d’honneur de mon nouveau monde.

– Mais encore ? Je me suis bien amusée, mais je ne comprends rien à ton truc. Tu me fais quoi encore ?

– Patience, Paris ne s’est pas fait en un jour, tu en sauras plus le temps voulu.

Je dus me contenter de cette réponse dans l’attente du prochain texto qui me mènerait je ne sais où.

One Comment

  1. Voisin

    Bonjour, votre histoire nous intrigue, nous inspire, nous fait rêver,… je suis curieuse de connaître la suite .

Comments are closed.