195 – J’imagine

De Danes

La nuit noire, froide
Parsemée d’étoiles,
Rayons de lune sans nuage,
Éclairent mon destin,
Ce soir sans chagrin

Au loin un village,
Puis des maisons
Des cheminées qui fument,
Des chiens qui aboient,
le silence…
Pas un souffle de bise, juste l’hiver
Qui m’enivre
Je m’approche de plus en plus

On peut apercevoir
La vie à l’intérieur…
Des petits cœurs bien emmitouflés,
D’abord une lueur
Ensuite des ombres qui passent,
La vie est là, qui improvise, qui danse

J’imagine
Une odeur de cuisine,
Une cheminée qui crépite
Des cahiers sur une table
Des devoirs à faire

J’imagine
Un baiser volé,
Une chambre désordonnée
Une peau mouillée

J’imagine
Une clameur,
Des éclats de rire

J’imagine
un dialogue de sourds,
Des phrases qui atterrissent contre les murs
Mais les murs chacun à leur tour
ne peuvent répondre

J’imagine
Une douceur mêlée de tourment

J’imagine…la vie, tout simplement

Marie-Neige