174 – l’allée aux fleurs

De : christine66

J’ai vécu à Paris et Région Parisienne jusqu’à mes 30 ans, puis à la naissance de notre aîné, et à la faveur d’une mutation professionnelle, nous avons fait le grand saut et avons découvert durant quatre ans les charmes de la Polynésie Française.

En rentrant de ces contrées lointaines, nous avons cherché à établir notre petite famille, avec dans l’idée de préserver une certaine qualité, douceur de vivre, auxquelles nous avions eu le bonheur de goûter.

Après mûres réflexions et visites de logements autour de Paris, notre choix s’est naturellement porté
sur Vendôme : ville moyenne agréable, à 45 min en TGV de Paris, avec ses multiples parterres de fleurs sans cesse renouvelés. Et surtout, en nous y promenant à 22 heures, nous y avons éprouvé un bien-être, une sensation de tranquillité, de sérénité, de sécurité qui nous a convaincus que nous avions trouvé notre havre de paix, petit paradis pouvant accueillir notre petite famille, une ville sans tags et dégradations, avec des habitants souriants, et pas stressés. Bref, une évidence.

De Saint Firmin des Prés, petit village proche de Vendôme, paisible et accueillant, où nous avons goûté aux petits bonheurs de la campagne, nous avons « migré » quelques années plus tard à Selommes, village de 850 habitants, dont le dynamisme est remarquable et étonnant au regard de la taille de la population.

Enfin, s’il me fallait mettre à l’honneur un lieu aimé du Loir-et-Cher, j’aurais très bien pu choisir un endroit emblématique tel que le zoo de Beauval, les châteaux de Chambord, de Talcy… mais j’ai juste envie de parler d’un joli coin qui m’emplit le coeur dès que j’y chemine lors de mes multiples balades à pied ; il s’agit de ce que j’ai nommé « l’allée aux fleurs »… un endroit à mes yeux sublime, entretenu simplement et avec amour par une riveraine qui mériterait de recevoir une distinction, rien que pour le bonheur qu’elle m’apporte.

Je ne révélerai pas, par jeu et taquinerie, le nom réel de cette allée, je suis sûre et certaine que les Selommois l’auront reconnue…