158 – Il suffit d’ouvrir les yeux….

De L.

52 habitants au km2….
Et pour eux quelle est la densité? Car je vous garantis vous pouvez faire des kilomètres dans les bois sans rencontrer un quidam.
Par contre pour chevreuils, biches, sangliers et marcassins… les rencontres sont fréquentes. Rencontres souvent furtives, quelques biches plus curieuses prennent le temps de vous contempler de temps en temps. Tout aussi surpris de ce face à face….
Il arrive aussi de croiser un cerf majestueux, plus rarement l’éclat fauve d’un renard qui détale.
Lever un peu les yeux le vol d’un rapace vous surprendra…En Sologne on n’est jamais très loin d’un d’un étang et là c’est la magie des hérons, grèbes castagneux, grandes aigrettes, mouettes rieuses, fuligules, cygnes, bihoreaux…
Voilà de nombreux kilomètres carrés dont il faut profiter en toutes saisons. C’est la richesse de ce coin de France.
Je m’y promène toujours armée… de mon APN. Le vélo est aussi un « outil » précieux pour provoquer ces rencontres.