144 – Les terres blanches

De : titine

 

Ce ne sont que des fosses, mais pourtant elles sont vraies, mon arrière grand père tuilier de son état avait dû creuser ces trous pour en tirer l’argile.
Mon père venait y couper du bois, nous nous régalions de pommes sauvages qui y poussaient à l’époque. Au printemps c’était les coucous ces petites fleurs jaunes si odorantes que nous venions cueillir et les pâquerettes pour les chemins de tables des premières communions
Bien sûr, les environs ont changés, mais j’y retourne toujours avec plaisir pour retrouver les senteurs de ma jeunesse