005- Selommes : 1 km² chargé d’histoire

De : Bernard

Dans le km², surface approximative de Selommes, est résumée en grande partie l’histoire de France, voire l’histoire du monde.

Elle commence au néolithique, il y a environ 5 000 ans : le dolmen de Cornevache, où a dû être enseveli un chef qui, ici, était certainement important.
Vinrent les romains de Jules César, qui attribua à ses légionnaires méritants des terres fertiles, des villas (fermes en latin) qui donnèrent leur nom à moult communes et lieux-dits dont le nom commence en « ville », Villemardy, Villarceau par exemple.

Autre étape, celle des invasions barbares (dont les Francs) aux IVè, Vè siècles, qui firent de nombreux morts, comme en témoigne la fosse remplie d’ossements (hommes et chevaux) découverte aux « Terres Noires » entre Villarceau et le bois de Monteaux. Ensuite, bien sûr, l’église Notre Dame, remplaçant aux Xè siècle une chapelle en bois, église de style roman (éclairée cependant par un vitrail gothique dans le mur Sud, XVIè siècle). Les curieux motifs sur le chevet Est représentent notamment des poissons, emblèmes des chrétiens : en grec, les lettres de IKTUS -poissons- se traduisent par : Jésus Christ, roi… Le très beau retable du XVIIè siècle, est de l’école de Rembrandt.

Des XIIIè, XIVè et XV siècles, nous restent les ruines du château de Pointfonds, dont les seigneurs furent les Tibivilliers, qui accueillirent dix-neuf fois le roi Louis XI, travaillant et guerroyant pour faire de la France un « précarré ».

Le XVIè, siècle de la Renaissance, dont nous célébrons cette année les cinq cents ans. La Renaissance à Selommes ? Eh bien oui !! Elle est représentée par le passage de la féodalité à la noblesse terrienne. Les Tibivilliers tenaient leur noblesse des Croisades. Ils avaient bâti un château fort, à vocation miliaire. Les nouveaux seigneurs (de Bucy), venus de Picardie sont des seigneurs terriens. Ils construisent le manoir de Fief Bizieux (maison de maître et ferme importante).
Renaissance également par la religion des nouveaux seigneurs. Ils sont protestants ; les disciples de Calvin prônent une plus grande liberté de conscience. Les protestants sont alors nombreux à Vendôme, ville d’Henri IV.

La Révolution fit son oeuvre à Selommes (voir Henri Tricault – Histoire de Selommes). Elle ne fut pas sanguinaire, mais Selommes suivit les profonds changements qu’elle introduisit en France. Par exemple, l’église et Fief Bizieux furent déclarés Biens nationaux.

Le XIXè fut celui du développement technique et économique, des transports… : mécanisation de l’agriculture, création de commerces… et le chemin de fer. Auparavant, le lavoir, les moulins sur la Houzée.

Après l’histoire est mieux connue : les évolutions nombreuses et importantes conduisent à ce qu’est Selommes aujourd’hui : citons entre autres les services publics, la mairie, la poste, la coopérative…

Mais il ne faudrait pas oublier les monument aux Morts de la guerre 1914-1918, 38 jeunes Selommois que la camarde a fauchés, les privant définitivement d’avenir.
Brève évocation de l’histoire de ce km², une riche Histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *