009 – Les clapotis de la Bonnheure

De : Sur les traces du passé

Où les protagonistes entrent en scène à Bracieux, dans les années 1950/1960 : la Bonnheure et Popeye…

Entre deux clapotis, la Bonnheure murmure …
Je suis la Bonnheure, rivière de 29,6 kilomètres, je prends ma source sur la commune de Millançay et je me jette dans le Beuvron à Tour-en-Sologne, juste après avoir traversé Bracieux.

Sur mon parcours je traverse les communes de Millançay, de Vernou-en-Sologne, de Bauzy, et Neuvy. Je suis donc une vraie solognote !

Bien que l’on écrive mon nom de différentes manières comme : la Bonne Heure ou la Bonneure, l’orthographe que je préfère est la Bonnheure. Si vous me demandez pourquoi, je vous répondrai que cela fait plus joli, c’est uniquement pour ça !

Venant de l’est et avant de me jeter dans le Beuvron à l’ouest, je traverse Bracieux où j’ai rencontré sur une de mes rives, l’esprit de Popeye avec qui j’ai de longs échanges.

Mais tout d’abord qui fut Popeye ? La réponse est simple : il était le chien d’une famille dont les parents avaient lu les aventures d’un fameux mangeur d’épinards et, sans doute pour les garder en mémoire, avaient baptisé leur chien du nom de ce héros de bandes dessinées.

Popeye m’a raconté qu’à la fin de sa vie sur cette terre ses « petits maitres », comme il appelle les enfants de cette famille, l’ont déposé dans sa dernière demeure, près de mes rives, en prenant bien soin de choisir un point surélevé afin que je ne vienne pas, lors de mes débordements, perturber son repos.

En fait Popeye est moi nous sommes voisins, et comme je vous l’ai dit nous papotons souvent…

( à suivre….)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *