152 – La voir au lavoir

De : Mic

En 1964, j’avais 12 ans, j’étais adolescent. Avec des copains nous nous retrouvions pour jouer : aux cow-boys et aux indiens, au football au stade, à la construction de barrages dans les fossés avec l’installation de moulins fabriqués de propres mains.
Un jour d’été, il faisait beau et chaud, nous décidâmes d’entrer dans le lavoir de la Canardière : lieu prisé des laveuses de linge (les lave-linge n’existaient pas dans les familles ou étaient rares et moins perfectionnés). Personne à l’intérieur. Nous avons commencé par jouer : faire flotter différents objets, faire des ricochets… Il nous vint l’idée d’utiliser les bacs en bois réservés aux lavandières. Nous les avons placés sur l’eau, ils flottaient. Que nous passa-t-il par la tête ? Nous nous sommes mis à l’intérieur et les avons faits avancer en ramant avec nos mains. Quelle partie de plaisir ! Mais était-ce prudent ? Notre jeunesse et le fait que nous avions appris à nager seul dans la rivière où nous passions toutes nos vacances d’été ne nous permettaient pas d’y voir un danger…
Quelqu’un nous avait vu utiliser ces bacs que nous avions remis en place et en avait averti le garde champêtre. Celui-ci était le père d’un des nôtres mais il dût faire son travail et rendit visite à nos parents qui savaient bien que nous ne cassions rien et que nous respections les biens d’autrui mais qui durent nous réprimander… A cet âge nous ne prenions certainement pas conscience des risques et du danger…
Le monde moderne ne permet certainement
plus ces moments amicaux entre copains.