147 – Épiques courses hippiques

De : Michel

Je devais avoir 12/13 ans, c’était en 1964/1965. J’avais fait ma communion solennelle et à cette occasion un repas familial était organisé à la maison et nous recevions des cadeaux de notre marraine, notre parrain, nos oncles et tantes, nos grands-parents… Parmi ceux-ci un bel appareil photos, pas numérique comme maintenant, mais avec une pellicule qu’il fallait faire développer.
Donc cette année-là, comme tous les ans depuis 1928 (sauf pendant la deuxième guerre mondiale) se déroulaient les courses hippiques, en juin, dans le champ actuellement restructuré en piste de courses hippiques permanente avec en son milieu un complexe football. Ce champ était aménagé spécialement pour cette manifestation.
Un acteur, bien connu, faisait courir ses chevaux. Cette année-là, exceptionnellement, il les a accompagnés. Evidemment il fut très sollicité et nombreux furent ceux qui voulaient obtenir une photo de cette très grande star : Jean Gabin.
Je voulais moi-même le photographier pour avoir un souvenir…
Les chevaux étaient parqués dans le champ de l’autre côté de la route de Bessé sur Braye à la place actuelle des écoles et du restaurant scolaire. J’avais remarqué que Jean Gabin passait derrière le bâtiment réservé aux jockeys, maintenant c’est le gymnase. Je me suis tapi près de la barrière qui permettait le passage pour rejoindre les chevaux, attendant, appareil photos en main et prêt à fonctionner, que la vedette de cinéma décide de s’y rendre. Après quelques longues minutes d’attente je le vis arriver. Je me plaçai face à lui prêt à obtenir ce cliché qui me marquerait à vie. Malheureusement, qu’elle ne fut pas ma surprise devant sa réaction : « Foutez-moi la paix les gamins avec vos photos, vous commencez à… ». Décontenancé je n’ai pu ou pas osé appuyer sur le déclencheur…
Plus de 50 ans après, j’y pense encore et je regrette de ne pas avoir « voler » un portrait de ce « monstre » du cinéma.