135 – Chemin d’écoliers…

De : Sïana

Ce ruisseau appelé « La Cendrine » à l’air plutôt calme aujourd’hui quand je me balade dans la commune de mon enfance.

Pourtant si on faisait un saut dans le temps de 16 ans en arrière, on aurait vu une dizaine de mains s’affairer dans ce fossé…

Notre objectif : construire un petit pont à l’intérieur de ce fossé afin de marcher moins longtemps pour nous rendre à l’école.

Et ce fut non sans mal que nous avions réussi à grappiller quelques minutes sur notre temps de marche.

Il nous aura fallu quelques jours, quelques planches de bois et quelques boîtes de pansements pour enfin être satisfait de notre travail collectif !

Nous y passions tout au long de l’année, sauf au moment des pluies où notre « pont » se retrouvait sous l’eau.

La période la plus angoissante pour moi c’était pendant les beaux jours, j’avais toujours peur qu’une vipère se promène dans les environs.
Il faut dire que pour atteindre le fossé, nous devions traverser un champ en jachère (champ que je traversais au pas de course en tapant des pieds, c’était la « méthode » que l’on m’avait donné pour faire fuir les éventuelles vipères), après avoir traversé le champ, il fallait encore descendre dans le fossé (et risquer de glisser)…
Au moment de descendre, j’envoyais toujours mon voisin en éclaireur puis je le retrouvais de l’autre côté avant de rejoindre l’école…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *