029 – PEYO

De : maud

C’est l’histoire d’un cheval ou plutôt une histoire de chevaux.
Une histoire qui se déroule chaque année autour du mois de mai.
Une réunion d’équidés à l’hippodrome de Savigny sur Braye.
Tous les ans, novices, amateurs ou acharnés s’y retrouvent le jeudi de l’Ascension…
J’attends cette journée avce impatience et tradition. Je croise les doigts pour que ce jour là, le soleil soit de la partie.Je n’ai qu’une envie..pas forcément celle d’aller parier; mais celle de profiter d’un doux moment en famille à jouer, bronzer, rigoler…
En ce jour d’Ascension, Savigny fourmille! Les gens se déplacent en masse et jubillent…c’est qu’ils viennent de loin les bourrins, les parieurs pour se rencontrer, se confronter et le « show » assurer.
Entourée de smiens, on prend le temps d’observer, on s’installe dans l’herbe avec couvertures et tabourets…Là est notre plaisir des courses hippiques!
On prend possession de slieux aussi légèrement qu’on étudie le programme.On regarde l’allure du cheval: s’il bave ou pas; la tunique du jockey: si l’air est sévère ou enjoué..on regarde tout ce qu’un acharné ne ferait pas.
Un acharné! tiens en voilà un qui se pose juste là à nos côtés.  Jumelles, autour du cou, ajustées; les « favoris » sur un papier notés; la casquette sur la tête enfoncée.
Le départ est lancé…les gyrophares allumés! Et voilà un premier passage,devant les tribunes,  des chevaux et jockeys sur leur sulky installé!
PEYO court…il n’est pas favori…
A l’arrière, ça se bouscule, ça s’étourdit, ça s’énerve aussi! La sentence tombe: disqualifié!
Et voilà le retour de notre acharné qui essaie de s’informer: vous avez joué? Lequel? Placé, gagnant ou jumelés???… et nous de lui répondre cordialement, un petit sourire de côté: J’ai joué PEYO  pour 2€, le 7 est mon chiffre préféré, son nom me plaisait et je ne vous parle même pas de son cavalier!
Je n’ai pas compris pourquoi les talons il a tourné à la suite de ma réponse pourtant sincère…
Bref….
Deuxième passage devant la foule.Ca commence à s’échauffer.L’acharné tapant de la Casaque, ajustant ses jumelles, s’égosillant pour encourager.
Et nous, nous moquant (je dois bien l’avouer)de tous ces joueurs invétérés! Râlant parce qu’un cheval se fait distancé, attendant le moindre accrochage(sans mal) qui pimenterait la course.
Dernières foulées, mon PEYO a tout donné! Mon PEYO a gagné!!!!
Pour ce qui est de l’acharné, je crois qu’il est parti…………………………..reparier!!!
C’est l’histoire d’un jeudi de l’Ascension, une histoire de cheval, d’ambiance et de famille
Rendez vous au mois de mai!!!…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *