152 – Une petite rue

De Christiane Moulinier

Il est un quartier qui m’émeut dans Montrichard, c’est la rue du Grenier à Sel.
Des bateaux d’état, chargés de sel, remontaient le Cher et déposaient une certaine quantité de sel dont avait besoin la petite ville de Montrichard. Ce sel était stocké dans un grenier à sel dont l’un des plus anciens était dans cette petite rue. Le sel se payait très cher à l’état. C’était un impôt « La Gabelle » et les employés qui le pesaient étaient « les Gabelous ».
Or, tout à fait au bout de cette rue se trouvait la modeste maison de ma grand-mère : très étroite, 2 marches, 1 porte très étroite fermée par un volet en bois qui arrive au rez de chaussée d’une seule pièce et un étage avec une petite chambre.
Ma grand-mère avait perdu ses parents et était élevée par sa grand-mère qui vivait pauvrement en repassant les bonnets en dentelle que portaient les tourangelles et dont le fond était finement brodé.
Ceci se passe pendant la guerre de 1870 avec les prussiens. A l’heure du déjeuner, 2 soldats avec leur casque à pointe ( on les appelait « les Uhlands de la mort ») arrivent chez ma grand-mère pour les rançonner. Ils trouvent une vieille femme et une petite fille de 3 ans en train de déjeuner d’une tranche de pain bis frottée avec 1 oignon. Ils se sont excusés mais l’après-midi l’un d’eux est revenu avec une superbe poupée en porcelaine pour ma grand-mère et l’a pris sur ses genoux…